Space Ribbon

Critique par Yann Grenier

Space Ribbon est un jeu de course, sorti sur PC en 2016 par le développeur Onteca, où vous courrez sur des «rubans» générés par la tête d’un panda mécanique géant.  Le premier concurrent à rattraper sa gueule «coupe» le ruban, créant ainsi la ligne d’arrivée pour les suiveurs.

40131027_274809386683026_6609014152310554624_n
Les contrôles sont de base, l’accélérateur et les freins sont sur « ZR » et « ZL », vous pouvez aussi ,en cliquant sur le stick gauche, basculez entre les trois positions de la caméra. Les objets offensifs et défensifs sont qu’en a eux contrôlés à l’aide des boutons «A» et «B», bien qu’ils n’apparaissent pas dans toutes les courses et qu’ils soient pas particulièrement satisfaisants à manier. Voyager derrière d’autres coureurs construit un indicateur de puissance qui s’active automatiquement. Mener le peloton entraîne un ralentissement et vos rivaux vous dépassent rapidement. En pratique, il s’agit de rester en arrière et de jouer au «yo-yo» afin de conserver l’avance lorsque la ligne d’arrivée apparaît. Mais attention, les poteaux du fil d’arrivée sont (littéralement) toujours en mouvement, il peut donc être extrêmement difficile de chronométrer vos dépassements. Non, vous ne souffrirez jamais de la frustration d’une carapace bleue qui vole votre victoire après deux tours et demi impeccables, mais le sciage de ce système de sillage devient rapidement fastidieux.

40141520_316748039072885_3727842123265867776_n
En choisissant parmi trois difficultés, une barre de progression suit vos positions sur le podium et les objets de collection que vous avez gagnés, y compris les améliorations du moteur et des roues, ainsi que les travaux de peinture. Les coupes gagnantes ouvrent la voie à de nouvelles voitures et à de nouveaux championnats – seize au total. Certains ont des restrictions, vous devrez donc les accessoirisés en conséquence. Les Jetcars sont d’une classe différente et le niveau de chaque véhicule augmente ou diminue en fonction de l’équipement équipé.

40161764_232380450769296_6629018224484679680_n
Les pistes sont générées de façon aléatoire, de sorte que vous ne courrez jamais deux fois sur le même circuit. Cela signifie pas de mémorisation de circuit ou de maîtrise progressive de sections délicates. Et laissez moi vous dire qu’atterrir après avoir temporairement échappé à la gravité de la piste est une chance! Le mode Freeplay vous permet de modifier les paramètres et de faire jouer jusqu’à 31 adversaires – les choses deviennent beaucoup plus intéressantes et frénétiques avec plus de concurrents. Un mode multijoueur local à écran partagé est aussi disponible – pouvant accueillir jusqu’à quatre personnes. Il est aussi possible qu’un joueur contrôle le panda géant, créant ainsi la piste sur laquelle les autres courent. Une touche soignée, mais pas aussi amusante que ça puisse paraître.

Il y a dans ce jeu beaucoup d’idées intéressantes, mais on abandonne le jeu assez rapidement à moins d’être un vrai fanatique de jeux de courses. Peut-être que c’était mieux avec le VR de la version PC, mais il est tout simplement sans grand intérêt sur Switch. Space Ribbon n’est pas sans mérite, mais pour moi, même si j’ai trouvé ce jeu divertissant, Mario reste le roi du kart 😉

Merci à l’équipe de Onteca pour le code-presse qui a permis cette critique !

Pour la bande-annonce, c’est ici !

Note : 6/10

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s