Victor Vran : Overkill Edition

Critique par Yann Grenier

Sorti sur PC, Xbox et PS4, Victor Vran: Overkill Edition à rejoint la longue liste de jeux indépendants pour la Switch. Le joueur prend le contrôle de Victor, un chasseur de démons, qui est venu dans la ville de Zagoravia à la recherche de son ami Adrian. Zagoravia a été reprise par une armée de démons et la reine à lancé un appel à tous les chasseurs de démons pour aider la ville. Lorsque Victor entre dans la ville, il commence à entendre la «voix», une voix désincarnée qui aide à enseigner au joueur les commandes du jeu et raconte sarcastiquement l’aventure de Victor. Victor se rend au château Zagore, le dernier bastion humain restant à Zagoravia, pour parler à la reine et demander de l’aide pour retrouver son ami. À partir de là, vous commencez à détruire les démons de toutes les manières possibles et à chercher de nouveaux trésors.

41394325_319462818860582_347115305492807680_n.png

Le gameplay consiste à la démolition des démons, le ramassage de butin, etc. Victor Vran ajoute une certaine variété à cela en plaçant des défis optionnels différents sur chaque carte que le joueur peut compléter. Celles-ci peuvent aller de choses simples, telles que «tuer x nombre de monstres» dans un lap de temps ou trouver des endroits secrets. Ces emplacements secrets rendent le jeu plus difficiles, ainsi que les niveaux plus intéressants, en ajoutant la possibilité de sauter et de sauter d’un mur à des objets. Bien que ce ne soit pas trop utilisé, il ajoute un niveau de verticalité qui vous permettra de voir si vous pouvez sauter par-dessus un mur ou sauter un paquet de monstres que vous ne pouvez pas encore battre. Par ailleurs, il existe également une difficulté facile qui rend les démons nettement  plus faciles à tuer. Au sommet de la liste, bien sûr, se trouve un mode Hardcore, bien que rendu à ce stade vous êtes probablement des dieux, c’est vraiment pas  facile.

41309121_469564090211923_7683774360301076480_n.png

La performance de Victor Vran sur la Switch est une pure merveille – même lors d’attaque monstres qui vous lancent des sorts gigantesques et que le joueur se précipite partout pour tuer aussi vite que possible les ennemis, il n’y a zéro  ralentissement – le jeu est incroyablement stable. Les effets de particules et les décors du jeu sont toujours superbes.  La limite d’inventaire semble inexistante, ce qui s’accorde bien avec le jeu qui prend tout en charge automatiquement. Les ressources utilisables peuvent être abandonné par les boss, mais vous pouvez toujours vendre une grande partie de votre butin et vérifier souvent la boutique pour trouver des matériaux utilisables – cela permet de garder la boutique pertinente dans le jeu. Cependant, avec un personnage qui s’équipe de deux armes, deux puissances démoniaques, deux consommables, une tenue et un talisman, il y aura toujours quelque chose à améliorer et à surveiller.

41312683_2228784130739494_7513425881348440064_n.png

Le contenu DLC est accessible à tout moment avec votre personnage depuis le menu principal, ce qui vous permet de passer de la campagne principale à la campagne « Fractured Worlds » ou à la campagne « Motörhead ». Chacune d’entre elles introduit de nouveaux types d’armes et de nouvelles cartes, avec des défis à relever pour le joueur. Je dois dire que je suis un fan fini de  Motörhead, car tuer des démons avec une guitare que Lemmy vous donne – holy shit !!! – avec la musique de Motörhead en arrière-plan et les blagues sombres, ce jeu à largement dépassé mes attentes.

41325636_2024057994326058_1155305013887631360_n.png

Globalement, je pense que Victor Vran: Overkill Edition est certainement un jeu qui vaut le coup. Alors que les comparaisons avec Diablo III seront évidemment faites, Victor Vran ajoute différents mécanismes pour bousculer le format ARPG éprouvé et fait du très bon travail. Sur pas mal tous les aspects, ce jeu vous en donnera assurément pour votre argent – en plus des heure et des heure de plaisir ! Un must à avoir dans sa collection !

Merci à l’équipe de Wired Productions pour le code-presse !

Pour pour la bande-annonce, c’est ici !

Note: 9/1O

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s