Sagebrush

Critique par Yann Grenier

Sagebrush est un jeu d’aventure inspiré par des cultes qui ont réellement existé. Basé sur la narration à la première personne, vous  enquêter sur les circonstances tragiques du suicide en masse du culte de Perfect Heaven au Nouveau-Mexique. Vous devez inspecter Black Sage Ranch, l’ancienne maison du père James, vénéré prophète du culte Perfect Heaven, afin de découvrir la vérité sur ce qui s’y est passé.

67888572_484546972122870_2039770919097860096_n

Vous aurez à enquêter sur les notes et les objets laissés dans les bâtiment abandonnées. La liberté de se déplacer n’est pas un option ici, car il s’agit principalement d’une visite guidée. Votre inventaire sera en gros composé de clés.  Donc, question gameplay, nous sommes vraiment dans le très gros narratif, pour cause les personnages ici sont élaborés en fonction de leurs raisons individuelles de rejoindre le culte.

Le Père James prétend qu’un ange s’appelant lui-même Sariel venait à lui en prononçant la parole de Dieu, proclamant que Jacques était choisi pour guider le chemin. Le jeu ouvre une fenêtre sur son esprit malade pour au moins suggérer des explications.

Les graphismes du jeu sont assumés très low-fi et cela va très bien avec la noirceur de l’histoire. Peut-être que le style visuel en rebutera certain, mais pour ma part j’aimerais bien voir plus de jeux avec ce genre de visuel.

Vous passerez une grande partie du jeu en silence, le son le plus répandu étant celui de vos pas. Les quelques morceaux de musique donnent un certain ton aux événements – un synthé rétro, une mélodie dissonance et l’hymne religieux qui arrive toujours au bon moment.

Un jeu qui réussi à vous pousser vers une exploration de la mentalité des gens qui adhèrent à une secte et c’est fait avec respect, ce qui est tout à l’honneur des développeurs – le tout avec un budget modeste.

Résolument axés sur l’exploration, ce petit voyage – le jeu est court – est à mon sens une belle réussite. Un jeu atypique qui ne plaira pas à la masse, mais qui a trouvé son publique avec moi. Considérant son prix de lancement, n’hésitez pas à vous le procurer, et le mieux c’est de faire le jeu sans en savoir trop, cela à fonctionner pour moi – j’ai bien aimé.

Merci à l’équipe de Ratalaika Games et Redact Games pour le code-presse.

Note: 7/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s