FAR : Lone Sails

Critique par Yann Grenier

FAR: Lone Sails est un sublime petit scroller avec un trame de fond relativement sombre qui se déroule dans un monde industriel. Vous incarnez une jeune fille, dont les traits sont engloutis par un manteau et un bonnet ridiculement démesurés, qui s’embarque pour un voyage à travers un continent desséché et abandonné suite à la perte d’un être cher. La fille, cependant, ne fait pas le voyage elle-même. Elle vit à l’intérieur et exploite un magnifique vaisseau terrestre à deux roues dont la structure en bois se détache lorsque vous embarquez pour dévoiler un univers de maisons de poupée composé de cylindres et de cadrans, de lanternes et de pipes reliées par de gros boutons rouges.

68547950_362383874653735_5313676200797798400_n

Le bateau c’est là où vous aurez à interagir, faire tourner son moteur et surtout apprendre à économiser du carburant précieux lorsque le vent souffle dans votre dos et donc utiliser une voile. Vous apprendrez à gagner du temps en sautant sur le toit de l’élévateur à corde à la taille du navire et à laisser une caisse sur la plate-forme de l’incinérateur, quelques moment de plateforme ici et là vienne agrémenter le tout.

FAR: Lone Sails est au final un genre de gros casse-tête, il n’y a pas d’ennemis à craindre, pas d’araignées ou de robots. Les intempéries seront probablement vos pires ennemis, car ils peuvent endommagés des composants et vous obligez à effectuer des réparations au chalumeau. La dynamique de jeu n’est pas proprement dite effréné, il apporte plutôt une forme de sensation de zénitude par moment – probablement dû à l’ambiance du jeu et sa splendide musique si posé.

68711606_864430897276167_2175216616902492160_n

FAR vous fera découvrir un monde unique où vous explorerez un fond marin asséché, suivrez les traces de votre peuple et trouverez des reliques et des bâtiments qui racontent l’histoire d’une civilisation en fuite et agonisante. Faites l’expérience d’un voyage atmosphérique: regardez le ciel couvert de nuages et écoutez le vent qui pousse vos voiles vers l’horizon. Un titre artistiquement éclatant, voir impressionnant, qui n’est pas très long, mais assurément mémorable.

Merci à l’équipe de Keymailer et Mixtvision pour le code-presse.

Note: 8.5/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s