Omen Exitio

Critique par Yann Grenier

Omen Exitio est brillamment inspiré des livres de jeux des années 80 et 90 dont vous êtes le héro, mais dans un univers étrange et terrifiant inspiré par le grand  H.P. Lovecraft.

La peur la plus ancienne et la plus forte est la peur de l’inconnu. ”- H.P. Lovecraft

69913797_653917265093820_3792199622626115584_n

Zanzibar, 1896, Le Dr Jake Huntington s’est enrôlé dans l’armée pour oublier la perte de sa femme. Pourtant, quelque chose de sinistre et d’ancien est sur le point de bouleverser sa vie pour toujours. Les ombres qui habitent les confins de la réalité semblent converger en un seul point: une maladie terrifiante qui menace d’exterminer l’ensemble de la race humaine. Cependant, la maladie n’est que l’un des éléments constitutifs d’une vaste mosaïque et la découverte de son design n’est peut-être pas si facile. Les intrigues, les machinations et les subterfuges cachent la vérité, l’arrachant ainsi à la compréhension du docteur. Pour relier tous les points, Jake devra franchir un seuil où beaucoup avant lui ont perdu le sens de la raison.

Bien que la majeure partie du jeu soit consacrée à la lecture, il arrive parfois que certaines options vous soient proposées quant à la manière dont vous souhaitez aborder une situation spécifique. Vous pourrez améliorer votre personnage au fur et à mesure que vous gagnerez de l’expérience tout en progressant dans le jeu. Le système de progression des personnages est assez basique, mais marche parfaitement.

69966034_1317360825105801_6560324788135395328_n

L’intrigue du jeu est à tout coups la force du jeu, mais en savoir le moins possible est un plus. Même si presque entièrement basé sur la narration, les fans de gamebooks et encore plus ceux de H.P. Lovecraft vous découvrirez une expérience captivante où la paranoïa est presque un personnage en elle-même. Des centaines de visuels dessinés à la main pour mettre en scène de très belle facture et donner vie à une bande-son  fascinante. Compter un bon 4 à 6 heures pour un première tour de l’histoire, mais il faudra encore beaucoup d’heures pour tout expérimenter. Un must.

Merci à l’équipe de Forever Entertaiment pour le code-presse.

Note:8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s