Bus Simulator (Xbox One)

Critique par Yann Grenier

Bus Simulator existe pour les passionnés de transports en commun, mais il est assez facile à prendre en main et à jouer. Un jeu qui est quand même très niché et qui ne plaira vraiment pas à tous.

70060281_519104962156847_943020096299728896_n

Le jeu débute avec un tutoriel avec beaucoup d’options manuelles – dans le cockpit – qui sont légèrement difficiles à actionner, dû à la taille minuscule des icons. Vous aurez à gérer les rampes d’accès, les phares, la radio, les portes, etc.  Le jeu offre une expérience de conduite de bus probablement à son meilleur.

Le mode carrière vous charge de réaliser un nombre de missions relativement variés. Créer des itinéraires ou développer votre entreprise sont des variations intéressantes. Les grosses différences de chaque parcours seront du côté du trafic et certains changements de dernière minute dans le trajet.

71276504_897499073969346_8198788746372448256_n

Vous pouvez personaliser votre bus et changer la peinture et certains auto-collant, entre autre. Visuellement le jeu réussi sur la modélisation, mais visuellement c’est limite surtout pour les personnages.

Ce jeu se veut amusant pour un publique cible et risque de ne pas réussir à séduire vraiment plus large. Mais, cela étant dit, les fans de jeux de simulation – et surtout de bus les plus assidus – apprécieront assurément ce jeu. Pensez à Crazy Taxi, mais en mode simulation et plus relaxe. Il est amusant quand même de transporter les passagers et de gérer les problèmes routiers qui surviennent en court de route.

Merci à l’équipe de KishMish Games pour le code-presse.

Note: 7/10

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s