Strawberry Vinegar

Critique par Yann Grenier

Strawberry Vinegar est un roman visuel sommairement assez  idiot, mais  mignon avec une touche de romance. L’histoire suis Sakuraba Rie une fille blasée et désillusionnée qui par pur hasard rencontre Licia, une fille démon. Cette rencontre engendera des changements dans la vie de Rie et par le fait même lui fera voir le monde d’une tout autre manière.

102709872_202577277479139_7941984826397229190_n

Ce genre de jeu mise énormément sur l’écriture et les illustrations pour réussir à attirer l’attention des joueurs et ce titre à réussi cet équilibre. Comme souvent avec ce genre, la nourriture fait partie intégrale du scénario. Considérant que le jeu contient plusieurs fin, il est évidement préférable d’en savoir le moins possible sur le déroulement du récit –  mise à part l’idée de base. Mais une chose est sûre, le rythme de l’histoire est rapide et très agréable, à ma grande surprise.  Le style artistique aide à prêter à cette idée d’innocence et de pureté. Sans sexualité et sans nudité, il examine les sentiments que Rie développe pour Licia… Qu’est-ce que l’amitié? Qu’est-ce que l’amour?

Visuellement, les personnages sont très biens et colorés, leurs  expressions changent subtilement pour correspondre au dialogue. De plus, la bande-son entraînante est composée presque entièrement de chansons optimistes.

Un très bon roman visuel qui joue en subtilité, bien que assez court.

Merci à l’équipe de Ratalaika Games pour le code-presse.

Note: 7.5/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s