Green Hell

Critique par Yann Grenier

GREEN HELL est un simulateur de survie en monde ouvert situé dans le cadre unique de la forêt amazonienne. Vous êtes laissé seul dans la jungle sans nourriture ni équipement, essayant de survivre et de trouver votre chemin. Accroché à la vie, le joueur se lance dans un voyage de durabilité, car les effets de la solitude pèsent non seulement sur le corps, mais aussi sur l’esprit. Combien de temps pouvez-vous survivre aux dangers de l’inconnu?

Au cours de ce voyage, vous n’obtiendrez aucune aide du monde extérieur. Équipé uniquement de vos mains nues, vous devrez apprendre des techniques de survie réelles pour construire des abris, fabriquer des outils et fabriquer des armes afin de chasser et de vous défendre. Constamment menacé par la jungle, vous combattrez à la fois les animaux sauvages et les maladies tropicales. Les joueurs devront également affronter les pièges créés par votre propre esprit et les peurs qui rampent dans l’obscurité de la jungle sans fin.

Le jeu offre plusieurs modes où la survie est toujours au coeur même de l’aventure. Vous êtes plongé dans la forêt tropicale émeraude et impénétrable d’Amazonie, l’enfer vert. Votre objectif est de survivre dans les profondeurs d’un environnement cauchemardesque en utilisant des moyens vraiment intuitifs pour vous échapper. N’ayant qu’une radio à votre disposition, vous suivrez la voix familière d’un être cher à travers cette jungle sans fin et inhospitalière, dévoilant peu à peu comment vous y êtes arrivé. Ce que vous découvrirez sera pire que ce contre quoi vous vous êtes battu si dur pour survivre.

Plusieurs facteurs seront à gérer durant votre avancé dans l’inconnu, vous possédez une montre qui vous permet d’observer 4 statistiques clés; protéines, glucides, graisses et hydratation. En plus vous aurez à faire face aux problèmes qui viennent avec l’environnement, les ecchymoses, les éruptions cutanées et les morsures d’animaux ou les coupures. Vos compétences vous donnent certaines options réalistes pour vous soigner avec des bandages de fortune et une connaissance des plantes – entre autre. Le jeu offre plusieurs niveaux de difficulté pour donner au joueur la chance de vivre l’aventure comme il veut, mais à son plein potentiel ce jeu de survie est extrêmement dur. Vous avez à surveiller votre niveau de santé mentale, s’il tombe trop bas, vous aurez du mal à faire la différence entre la folie et la réalité.

Une des forces de ce titre est l’ambiance sonore qui donne à Green Hell une touche de plus de réalisme grâce au sentiment d’être entouré par les sons ambiants qui vont du bruit des feuilles, au craquement de brindilles brisées sous vos pied, au vent, au serpent et moustiques- bref tous les sons de la jungle. Visuellement, on sent que la Switch peut en donner un peu plus, pas que le jeu soit laid, mais encore un petit peu de polissage ici et là ne feraient pas de tort, mais le jeu roule bien – il y a peu de problèmes techniques et les effets de lumières sont en général très bien rendu. Le jeu en mode portable est un must tant vivre une expérience aussi vaste sur une console portable est fantastique.

Les jeux de survie sont en général toujours difficiles et demandant, Green Hell est terriblement dur et va vous demander de très bien apprendre le fonctionnement de tant de de choses, qu’il est fort probable que certain se décourage. Cela serait fort dommage car le jeu est un régale et donne un grand sentiment de réussite quand ont réussi à progresser. Comme dit plus tôt, vous pouvez gérer pratiquement tous les options de difficulté, mais le plaisir vient avec la survie dur et sauvage.

Probablement pas pour tous, mais j’ai dévoré ce jeu et je crois bien y jouer pour encore un long moment tant le sentiment d’immersion vous tient.

Merci à l’équipe de Forever Entertainment et CREEPY JAR S.A pour le code-presse.

Note: 8.5/10

#GreenHell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s