XIII (XBox One)

Critique par Yann Grenier

Le remake du jeu vidéo original de 2003 a été annoncé le 18 avril 2019 par PlayMagic Ltd. développant le jeu et Microids publiant le jeu sur Nintendo Switch, PlayStation 4 et Xbox One. Le jeu sort dans les prochains jour sur Windows, PlayStation 4 et Xbox One, mais malheureusement le portage du jeu pour Nintendo Switch est reporté à 2021. Donc, pour aujourd’hui la critique sera sur Xbox et une critique de la version Switch suivra quelque part en 2021.

XIII, qui est probablement l’un des titres de sa génération à avoir malheureusement passé sous le radar et qui n’a pas eu l’impact qu’il aurait mérité, mais ici le titre reçoit un remaster de bonne qualité qui donnera la chance à la masse de jouer à ce petit bijou.

Vous incarnez «XIII», un homme sans identité, dans une campagne solo épic et remplie de nombreux rebondissements – non grotesque ou non inspire. Basé à partir du roman graphique éponyme, le jeu présente un design cel-shading entièrement réinventé et unique. XIII est l’histoire d’un assassin qui perd la mémoire – on vous appelle XIII parce que vous en avez un tatouage sur la poitrine – vous avez également été accusé d’avoir tué le président des États-Unis.

Le jeu a été retravailler pour lui donner une superbe couche visuel de qualité. Parallèlement aux changements graphiques, certains mécanismes de jeu seront modifiés pour mieux s’adapter au fonctionnement des jeux FPS modernes. Bien sur le titre à un certain nombres d’année derrière la cravate question gameplay, mais on ne le sent pas vraiment, la prise en main est immédiate et n’est pas malmenée par le temps. Le fun est là immédiatement, utiliser des personnes comme otages ou boucliers humains reste un must, idem pour la sage utilisation de meubles que vous pouvez utiliser comme force non létale contre des ennemis, ce qui vient ajouter de la profondeur. De plus, vous avez vraiment la possibilité de jouer de la façon qui vous convient, que ce soit en mode one man Army ou plus subtil et classe.

Le point fort du jeu reste sa superbe campagne solo, mais une belle surprise pour les fans de multijoueur; du death match en local à quatre joueurs est présent ici – comme à la bonne époque et merci, car ironiquement cette belle touche reste rare dans les jeux de FPF moderne. Malheureusement, on ne peut pas jouer en ligne, mais au final ça fait rien car à la belle époque d’un jeu comme Golden Eye il n’y avait pas plus de multijoueurs en ligne et les gamers continuent à y jouer quand même à ce jour. La durée de vie étant déjà très très bonne à la base, cet aspect de multijoueur local lui donne encore plus de valeurs de rejouabilité.

On sent immédiatement que la direction artistique a un grand respecte pour l’œuvre originale et son design iconique cel-shading. Vous y trouverez de nombreuses références au roman graphique, avec onomatopées, bulles, panneaux, la musique et les voix de la version originale et plus encore. Un gameplay varié avec des phases d’action, d’infiltration et d’exploration. Une campagne solo à couper le souffle avec 34 niveaux. Un arsenal brutal de 15 armes pour retrouver votre mémoire. Des combats multijoueurs féroces. Franchement, pour les fans de FPS, XIII est probablement le cadeau que vous devriez vous faire en fin d ‘année! – ou un achat en physique sur Switch l’an prochain. Version Xbox de très haute qualité et juste tellement FUN !!!

Merci à l’équipe de Microids pour le code-presse.

Note: 6/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s