The Long Dark

Critique par Yann Grenier

Des lumières vives éclairent le ciel nocturne. Le vent fait rage à l’extérieur des parois minces de votre cabane en bois. Un loup hurle au loin. Vous regardez les maigres fournitures dans votre sac et souhaitez que le courant ne s’éteigne pas…mystérieusement. Combien de temps survivrez-vous? Bienvenue dans THE LONG DARK, l’expérience innovante d’exploration-survie 3D à la première personne.

Le jeu offre plusieurs façon de jouer, mais vous suivez en gros un personnage qui survie à une catastrophe géomagnétique où le courant et l’énergie sur terre sont tombé littéralement mort et offre un monde glaciale. Vous ferez face à plusieurs défis et le froid est probablement votre ennemi numéro un, avec la faim, la soif et les meutes de loups, ours et pourquoi ne pas vérifiez par deux fois si l’eau du lac est bien gelé.

Wintermute, le mode histoire de The Long Dark, est une expérience résolument différente, ici l’aventure est spécifique et quasi-linéaire, en commençant par un accident d’avion à la périphérie d’une ville hivernale du nord, et en vous envoyant sur un itinéraire déterminé pour trouver de l’aide, afin localiser un compagnon disparu. Il reste l’épisode 4 et 5 à paraître pour compléter cette surprenante et très prenante histoire – ils viendront éventuellement, pour l’instant aucune date n’est précisée. Soit dit en passant, le jeu ne souffre aucunement de l’attende de ces deux épisodes, le jeu vous demandera quand même pas mal d’heures et c’est sans compter le mode Sandbox Survie qui est littéralement la star du jeu et qui est pratiquement sans fin.

Wintermute est beaucoup plus facile que le mode Survie, oui vous pouvez gérez la difficulté, mais au final vous allez mourir souvent et pas toujours de la façon dont vous vous attendiez à trépasser. Vous devez récupérer et fabriquer des items, tout en vous efforçant de réussir un simple petit feu. Pour sûr, un des objectif premier sera de vous trouver un abri, de la nourriture, de l’eau et de la chaleur, tout en faisant face à la menace toujours imminente de l’obscurité où la noirceur vous entoure et laisse les bruits ambiants vous torturer.

The Long Dark a attirer mon attention immédiatement du surtout à son style visuel vraiment fort jolie. Mais l’une des stars du jeu est clairement sa trame sonore et son bruitage, on y croit et encore plus lorsqu’on joue avec des écouteurs. On parle ici d’un superbe travaille qui vient donner encore plus de profondeur à un titre déjà assez surprenant.

Fan du genre, je crois que la question ne ce pose même pas. The Long Dark est assurément le meilleur des jeux de survie sur le marché et sur la Switch jouer à un jeu aussi ouvert est vraiment cool.

Merci à l’équipe de Hinterland Studio pour le code-presse.

Note: 9/10

#TheLongDark

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s